Les accidents musculaires

De la contracture à la déchirure : les 5 types d'accidents musculaires en sport                                                               

Contracture
Le muscle ne retrouve pas sa longueur initiale
après un exercice, d'où douleur. C'est la conséquence d'une activité anormale ou exagérée du muscle. Il n'y a pas de lésion. Elle n'arrive pas pendant l'entraînement ( mais une heure ou deux après ou le lendemain matin).
Thérapie : chaleur, massage et repos.

Crampe
Elle intervient pendant l'effort. Son origine est métabolique et due à l'accumulation de déchets au niveau du muscle insuffisamment irrigué.
Thérapie : Mise en extension forcée du mollet. S'il s'agit d'un autre muscle et en dehors d'une musculation spécifique, ce n'est pas une crampe, donc : ne pas manipuler.


Elongation
Elle intervient au cours de l'exercice. Généralement ce n'est pas une douleur très importante. Impression d'étirement du muscle qui n'implique pas l'arrêt de l'effort mais simplement le limiter. Il n'y a pas de gros dégâts anatomiques. C'est l'inverse de la contracture, le muscle a été au delà de ses possibilités d'étirement.
Thérapie : Repos, pas de massage ; plutôt de la glace, et faire, si possible, de la physiothérapie. La guérison intervient entre 4 et 7 jours.

Claquage
C'est la lésion d'un certain nombre de fibres musculaires
. Il y a dégâts anatomiques. Classiquement son apparition est brutale et on la ressent en plein effort. Elle contraint à une interruption immédiate de l'activité. Le diagnostic est souvent évident, l'individu étant coupé en plein effort. Il arrive néanmoins que le claquage intervienne en deux temps : c'est le cas de l'athlète continuant son effort sur une élongation préalable ce qui va entraîner un claquage. D'où l'obligation de se reposer dès l'apparition de la moindre gêne musculaire en cours d'exercice. C'est un signal d'alarme qu'il est indispensable de respecter. Toute douleur qui persiste huit jours après sa survenue, signifie que l'on avait affaire à un claquage.
Le claquage touche le plus souvent les ischio-jambiers mais peut survenir sur n'importe quel muscle, notamment le quadriceps crural et les jumeaux.

Déchirure
Le muscle peut parfois se rompre totalement
, c'est la déchirure musculaire qui est un accident très grave devant parfois être opéré. Le claquage est du à un dépassement des possibilités physiologiques du muscle. Dépassement souvent causé par un geste incorrect en particulier dans son amplitude.(exemple : le sprinter qui va "tracter" et être en lordose lombaire ; ce qui implique une charge de travail trop importante incombant aux ischios).
Thérapie: Appliquer de la glace ou du froid immédiatement. Eviter surtout toute manipulation et faire un examen très sérieux par un médecin sportif.

 

Conseils pour la Blessure

EXAMEN SUR LE MOMENT DE LA BLESSURE :

 


l'examen a pour but d'établir un pronostic de gravité. Il prend en compte :

- Comment la blessure est survenue
- L'importance de la douleur du joueur
- L'impotence fonctionnelle
- Le testing musculaire : à éviter car peut aggraver la lésion
- L'existence ou non d'un hématome

QUELS SONT LES TRAUMATISMES POSSIBLES ?

 

 

Les traumatismes musculaires se décomposent en 2 catégories :

Trauma sans lésions anatomiques : courbature, crampe et contracture.
Trauma avec lésions anatomiques : contusion, élongation, déchirure et rupture.

QUI EST QUOI ?

Après avoir pronostiqué la gravité de la blessure, savoir la reconnaître :

La contracture

Elle survient après un effort physique important, souvent répétitif et unilatéral, elle débute en fin d'entraînement, voire juste après. Comment la soigner :
- Froid immédiatement puis secondairement mettre du chaud
- Massage
- Décontracturant
- Reprise de l'entraînement après 2 à 3 jours d'arrêt
.

La contusion (Béquille)

 

Elle survient lors d'un choc. La gravité dépend de la violence du traumatisme et de l'état fonctionnel du muscle. Hématome volumineux possible. Comment la soigner :
- Froid immédiatement
- Comprimer le muscle (Bande)
- Massage après 3 à 4 jours
- Reprise de l'entraînement suivant gravité après 8 jours d'arrêt.

L'élongation
C'est une douleur brutale et modérée qui survient pendant l'effort et qui généralement ne stoppe pas le joueur. Impotence fonctionnelle modérée. Etirement de quelques fibres musculaires. Comment la soigner :
- Froid immédiatement
- Comprimer le muscle
- Massage après 2 ou 3 jours
- Reprise de l'entraînement après 10 à 15 jours d'arrêt.

La déchirure (Terme familier : Claquage)

Elle survient lors d'une douleur brutale, violente qui stoppe le joueur en plein effort
- Impotence fonctionnelle importante, boiterie
- Rupture de plusieurs fibres musculaires
- Hématome
Comment la soigner :
- Froid immédiatement
- Comprimer le muscle
- Massage après 15 jours
- Reprise de l'entraînement après minimum 4 à 6 semaines d'arrêt.

La rupture

Cas extrême. Stade ultime de la déchirure musculaire. Le corps du muscle se rétracte au dessus de l'endroit de la rupture et forme une véritable " marche d'escalier ".
- Elle survient lors d'une douleur brutale, violente en plein effort ou après un choc
- Impotence fonctionnelle totale
- Rupture complète du corps
- Hématome diffus et volumineux
Comment la soigner :
- Froid immédiatement
- Comprimer le muscle sans l'étirer
- Hospitalisation immédiate
- Reprise progressive de l'entraînement entre le 4ème et 6ème mois après la blessure.

LES GESTES D'URGENCES
- Stopper l'effort
- Application de glace
- Pose d'une contention souple
- Eviter l'appui sur le membre blessé

LES ERREURS A NE PAS COMMETTRE
- Masser la région traumatisée (Sauf drainage)
- Immobilisation complète du membre
- Application d'une pommade chauffante ou de chaleur
- Anti-inflammatoire en phase aiguë
- Reprise trop précoce du sport


MESURES DE PREVENTION

- Bon échauffement et progression dans l'entraînement
- Bonne condition physique
- Eviter la fatigue : Surentraînement
- Ne pas reprendre le sport trop rapidement après un traumatisme
- Exercices d'étirement avant et après l'effort
- Bonne hydratation et bonne diététique
- Emploi d'un matériel adapté et correction de la technique
 

ATTENTION NOUS SOMMES EDUCATEURS ET NON PAS DOCTEURS. DANS TOUS LES CAS, UNE VISITE CHEZ LE DOCTEUR EST CONSEILLEE SUIVIE DE SOINS DE KINESITHERAPIE ET LA REPRISE DE L'ENTRAINEMENT DOIT ETRE PROGRESSIVE   

Aucun événement